mardi 4 septembre 2012

Camille et Charles-Arthur Flammarigolons

Sur cette lucigraphie, les deux frères sont en train de calculer le cycle de la comète de Hallédonk. Lors de leur enfance, alors qu'ils grandissaient de concert,  les deux compères constatèrent que leurs organes internes s'écartaient les uns des autres. Extrapolant cette constatation à l'espace sans limite dans lequel évolue notre fière planète, ils développèrent la théorie de la croissance de l'univers, qui fut validée par leurs observations. Cependant, ils ne purent jamais trouver d'accord sur l'âge de notre monde, et si celui-ci avait ou non passé sa puberté, Charles-Arthur insistant sur l'absence de poils sur les astres dérivant dans l'éther.

La nef Sélène prête au décollage


Départ de la nef Sélène.
Leur Sélènnef ayant raté la Lune à cause d'une légère asymétrie du ressort propulsatoire, le couple de courageux étheronautes a dérivé dans l’éther et a finalement échoué sur Mars. Dépourvus tout d’abord de toute technologie leur permettant un rapide retour, ils y créèrent une colonie. Giovanni Schiaparelli aperçut grâce à sa lunette les canaux que ces courageux colons creusèrent afin de récolter le peu d’eau que cette aride astéroide leur offrait. Leurs arrière-petits enfants n'ont pu revenir sur la planète de leurs aînés que plus d’un demi-siècle plus tard. Ils se crashèrent à Roswell, dans le nouveau monde de leur ancienne Terre et on n'entendit plus jamais parler d'eux.

Ferdinand Zévide

inventeur des orientables Zévide






Abel Blairot et l'ingénieur Edouard-Thomas Sohn (dit Eddy Sohn), ami de James Quoi, lors de la tentative de la traversée de l'atlantique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+suiverus