samedi 6 octobre 2012

Polycarpe Desmanches, président de la république française

Polycarpe de La Manche est né le 8 avril 1823 à Tarbes.
Sa mère, cultivatrice, qu’un bourgeois local avait épousée afin de pouvoir de sa première syllabe user, l’avait prénommé Polycarpe car elle croyait que ce nom le prédestinerait à la politesse du cyprinidé, animal qu’elle révérait depuis toute petite pour sa sagesse simple et son caractère paisible.
Mais le père, Séverus Sancho de La Manche avait pour son héritier d’autres ambitions que celle d’un poisson d’eau douce.
Lui-même politicien habile, il était depuis toujours maire de la ville natale du petit Polycarpe.  L’esprit vif, volontiers moqueur, on l’appela dans son pays le roi de la mise en boîte. Orateur laborieux, il fut néanmoins l’auteur d’une maxime restée célèbre en son pays :  « mieux vaut Tarbes que jamais. »
Conservateur, il promut l’appertisation dans tous les domaines.
Il incita son fils à se lancer dans la politique et l’enjoint de monter à Paris.
Polycarpe, en digne disciple fit preuve d’inventivité en trouvant ce slogan : «  Je Paris sur l’avenir ».
Passionné de sciences et de techniques, sûr que l’avenir ne serait que progrès sans limite, il fut à l’origine des expositions universelles.
Sa carrière politique fut malgré les changements de régime, les révolutions, les années bien et les empires,  une route relativement linéaire vers le succès. Politicien habile, il sut retourner sa veste aux moments opportuns, puis sa culotte, puis virer de bord, voire sa cuti selon ce qu’exigeaient les circonstances.
Il ne prit jamais aucune décision qui vraiment fâchât les parisiens, et finit par se retrouver président d’une république qui venait de naître. Et si ses ennemis dirent de lui qu’il était le seul cyclope tubulocéphale qui louchât constamment sur le pouvoir, le peuple aimait sa bonne humeur et ce qu’il prenait pour de l’innocuité. 
La petite carpe était devenue requin.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+suiverus