jeudi 4 octobre 2012

Eusébio Praxitelos Sculpte la femme

Comme tout golem tridactyle, Eusébio Praxitélos faisait tout par trois et réalisa donc un triptyque de la création de la femme, puis passa naturellement à la troisième dimension

C'est grâce à Raphaël Nadar, l'un des premiers lucigraphes de l'histoire,
que nous pouvons maintenant admirer une oeuvre en cours du grand (par le talent) Praxitélos,
une oeuvre malheureusement disparue








Eusébio Praxitélos expliqua plus tard comment le nom de "La femme" lui vint. Il dit : "krszz krskzz kssr" . La mâchoire tripartite des golems tridactyles de prêtant peu à la phonation commune, je vais donc vous transmettre le texte de présentation de sa rétrospective, appelé "La trinité". 

"Une faim terrible me possédait, comme un feu intérieur me consumant, une inextinguible soif (il est à noter que l'obsession de la trimétrie contamine jusqu'au langage des golems - je vais donc à partir de maintenant ne garder qu'une image, à mes yeux la plus belle, afin de ne pas surcharger un texte déjà dense - note du traducteur). On reprend : "Une faim terrible me possédait, j'étais pris d'une insoutenable envie de sculpter cet être qui représentait pour moi l'idéal de la beauté. Et ce désir m'était comme une faim dévorante, et ma première impulsion fut donc de l'appeler 'L'affame'. Mais il y a dans cette idée de faim une notion de pénurie qui niait totalement le sentiment de plénitude qu’elle m’apportait. Aussi, alors que j’en parlais avec Proust, qui avait déjà noté ce mot qui m’était sorti de la bouche comme malgré moi, le corrigeai-je immédiatement en en lui rectifiant l’orthogaphe, et en inventant ce néologisme : La femme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+suiverus